Où installer un défibrillateur dans sa commune ?

Tout est fonction de la superficie de la commune et du nombre d’administrés, des équipements qu’elle possède (Stade, salle omnisports, parc de loisir, piscine, salle des fêtes, foyer rural, site touristique…), des zones d’activités (zone artisanale, zone commerciale, zone industriel).

Sont à équiper en premier lieu les sites les plus passants ou ceux regroupant un grand nombre de personne à moment « T ».

Faire en sorte que le défibrillateur soit accessible par le plus grand nombre en moins de 3 minutes.

Ne pas oublier que l’installation d’un défibrillateur doit être accompagné d’une signalisation et d’une information qui permettra au plus grand nombre de pouvoir soit l’utiliser, soit pour le moins, pouvoir  le prendre pour l’amener au chevet d’une victime d’un ACR.

A l’intérieur ou à l’extérieur des bâtiments ?

Si, du fait de nombreux actes de vandalismes commis dans la commune, le doute est permis quant à la justesse d’une installation à l’extérieur des bâtiments.

N’oublions pas que :

  • D’après l’ensemble des statistiques se référant à la mort subite, majoritairement celle-ci a lieu au domicile.
  • Si le souci premier est d’assurer la disponibilité des moyens de secours 24/365 à l’ensemble de la population, alors, l’installation extérieure est à privilégier.
  • Plus un équipement est mis en évidence, moins il est susceptible d’être vandalisé. Il faut donc privilégier les installations visibles aux yeux de tous (emplacements passants et bien éclairés).

Contraintes des installations extérieures.

Les DAE sont des matériels médicaux qui requièrent d’être installés dans des conditions de températures maitrisées. (De 0° C à 40° C).

A ce propos, il ne faut pas confondre les recommandations relatives aux conditions d’entreposage (hors fonction) et les conditions de mise à disposition (en veille). Les premières s’entendent sans la batterie du DAE ni les électrodes connectées. Les secondes correspondent au défibrillateur en état de marche.

Pour respecter ces conditions en France métropolitaine à l’extérieur il convient de prévoir un dispositif de rangement chauffant et ventilé, ce qui dans l’état de l’art actuel impose un raccordement électrique.

Si le dispositif de rangement dispose d’une surface vitrée ou pour le moins transparente, alors ce dispositif doit être installé à l’abri du soleil pour éviter l’effet de serre qui aura pour conséquence de liquéfier le gel se trouvant sur les électrodes du DAE.

En cas d’effet de serre l’intérieur du caisson contenant le DAE peut monter facilement au-dessus de 70 °C et détériorer de façon irréversible les électrodes.

En dessous de 0° C c’est la batterie qui verra sa durée réduite et les temps de chargement lors d’un choc recommandé seront allongés.

L’installation murale des défibrillateurs devraient (ce qui est rarement le cas) respecter la législation relative aux personnes à mobilités réduites (PMR) à savoir que tout dispositif  sur la voie publique qui dépasse de 15 cm le mur auquel il est fixé doit disposer d’un rappel au sol à son aplomb  pour éviter aux aveugles ou aux personnes en fauteuil roulant de rentrer en collision avec ce dispositif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s